SNCF

500 millions d'euros sur le Polt ( Paris, Orléans, Limoges, Toulouse) entre Limoges et Orléans

Le président Guillaume Pépy est venu à Limoges pour annoncer la rénovation de la liaison historique entre Paris et le Limousin et concrétiser la convention de 5 ans entre  la Région et la SNCF pour l'offre TER

 
Réunion de travail en présence de Guillaume Pépy, président de la Sncf © Cécile Descubes/France 3 Limousin
Réunion de travail  en présence de Guillaume Pépy, président de la Sncf conclue par une  conférence de presse à 15h dans les locaux du Conseil Régional avec le Présiden de la Région JP Denanot . Conférence à laquelle nous avons pu assister.
1ère annonce de la journée : Les travaux entrepris depuis 10 ans pour rénover la ligne POLT ( Paris Orléans Limoges Toulouse) se poursuivent, ce qui portera à la fin de l'année 2012 le montant des investissements à plus 500 millions d'€.
Pendant 12 semaines, il y aura de fortes pertubations dans la circulation des trains entre le Limousin et Paris. perturbations que vont subir les usagers  qui devront prendre leur mal en patience. Certains jours, aucun train ne circulera. Mais la modernisation de la ligne est à ce prix et les travaux vont durer pendant plusieurs années

comme le souligne FR3 Limousin ''Guillaume Pépy, le président de la Sncf, est venu clairement dire aux élus de la Région qu'il n'était pas question "d'abandon du Polt", bien au contraire''.

Alors que la réalisation du projet LGV Limoges Poitiers qui est du ressort de RFF s'éloigne de plus en plus, il était très important pour le Limousin que la rénovation de la ligne historique soit poursuivie avec énergie. Nous ne pouvons que nous féliciter de voir que la SNCF prend toutes ses responsabilités en considérant la ligne POLT comme une grande ligne nationale d'équilibre des territoires.

2ème grande nouvelle lors de cette visite: la convention SNCF-Région pour 5ans à venir  est pratiquement bouclée, seul des points de détails sont à concrétiser d'après JP Denanot le Président de la Région et Guillaume Pépy.

La réalisation de cet accord a pu se faire car les deux parties, après des mois de frictions ont fait des pas l'un vers l'autre. cet accord basé sur la confiance et la transparence avec un devis revu  à la baisse pour  la Région Limousin. Pour Guillaume Pépy ''Il s'agit d'une convention d'un genre nouveau, qui ne se fera pas "au détriment des cheminots" mais qui va permettre d'augmenter de 4 % l'offre actuelle pour les usagers . Le Limousin s'engage pour sa part à poursuivre  et amplifier son effort  pour le ferroviaire commencé depuis de nombreuses années  et le Conseil Régional devra s'acquitter d'une facture de 60 millions d'euros par an  (au lieu des 71 millions d'euros exigés au départ par la Sncf).

La LGV Limoges-Poitiers est la  LGV citée en exemple par la FNAUT comme le projet inutile 


 

penicheLa FNAUT approuve le réexamen par le gouvernement du projet de canal Seine-Nord, une infrastructure surdimensionnée, d’un coût grossièrement sous-estimé et d’un intérêt économique et écologique qui n’a jamais été démontré autrement que par des slogans....

....A la veille de la Conférence environnementale des 14 et 15 septembre, la FNAUT attend du gouvernement la remise en cause d’autres projets contraires aux objectifs du Grenelle de l’environnement et néanmoins inscrits au Schéma National des Infrastructures de Transport :

  • le canal Saône-Rhin/Moselle, un projet véritablement pharaonique, qui ne procède que des fantasmes de ses promoteurs ;
  • l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, parfaitement inutile et destructeur d’un terroir périurbain précieux...
  • les autoroutes qui traverseraient des territoires fragiles et ne feraient que stimuler le trafic routier source de nuisances et de gaspillage d’énergie, en particulier l’A831 Fontenay-le-Comte – Rochefort, qui menace le Marais poitevin....
  • la ligne à grande vitesse Poitiers-Limoges, coûteuse et mal conçue (elle assècherait la ligne classique ; une desserte TGV de Limoges serait plus pertinente à partir de la future ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Lyon).

La FNAUT demande à l’Etat et aux Collectivités territoriales d’éliminer rapidement les grands projets inutiles ou incompatibles avec les objectifs du Grenelle de l’environnement, et de concentrer leurs moyens financiers sur les projets d’avenir sans lesquels on ne pourra envisager aucune transition énergétique et écologique :

  • les transports urbains en site propre, tramways et bus à haut niveau de service ;
  • la régénération du réseau ferré classique ;
  • les projets les plus pertinents de lignes à grande vitesse.

Pour le ''Canard '' toujours bien informé et porteur des éléments que des ''gens'' bien placés  souhaitent rendre public, mais sans se mettre en avant : '' Le gouvernement s'apprête à donner un sérieux coup de frein aux grands travaux décidés par Sarkozy et Fillon pour une ardoise de plus de 520 milliards d'euros. le gouvernement répète à l'envie que les crédits seraient peut être plus utiles ''ailleurs''. les lignes LGV Tour-Bordeaux, Le Mans-Rennes ou le contournement de Nimes-Montpellier engagées seront poursuivies soit pour plus de 10 milliards. En revanche le reste se retrouvent sur la sellette. De quoi faire plaisir au Verts et à Cécile Duflot qui militent contre le tout TGV.

Lire la suite : LGV Limoges Poitiers : le Canard enchainé l'annonce pour '' la Saint glinglin...;''